Français | Occitan | Escrivètz-nos

Peyrottes, Jean-Antoine (1813 – 1858)

Somari

Elements biografics

Engatjament dins la renaissança d'òc

Bibliografia de Jean-Antoine Peyrottes

Òbras imprimidas

Manuscrits

Peyrottes_IC_F.png

Jean-Antoine Peyrottes es un poèta-potièr de la primièra mitat del sègle XIX. S’inscriu dins lo territòri occitan perque visquèt tota sa vida a Clarmont d’Erau e tanben perque escriguèt mai que mai en occitan. Son òbra es abondosa : mai de 400 poèmas retrobats. Totes los manuscriches coneguts son conservats al CIRDÒC e al jorn de uèi, mens de dètz per cent de son òbra es estada publicada. Efectivament, sonque dos recuèlhs son pareguts, lo primièr estructurat per Peyrottes, en 1842 e lo segond editat pel Comité Peyrottes de Clarmont d’Erau, en 1897.

Elements biografics

Lo poèta escriguèt e publiquèt jos son nom vertadièr, lo qu’es enregistrat a l’estat civil. Çaquelà, la signatura de qualques unes de sos poèmas met subretot en evidéncia sa condicion populara e son activitat artesanala puslèu que la creacion poëtica. Peyrottes considerava que crear de poèmas èra una necessitat mas aquela activitat podiá èsser una empacha a l’exercici de son mestièr tanplan que li arribava de signar « espèça de teralié que s’es mes dins lo cap d’estre poèta ».

Peyrottes es un autodidacte que s’es pauc a pauc constituit una cultura literària que pòt èsser qualificada d'eteroclita e de mal estructurada, segon l'expression de l’istoriana cercaira montpelhierenca Nathalie Pistre. Lo poèta ven d’una familha d’artesans potièrs pro rica qu'èra establida dins lo vilatge de Clarmont d’Erau situat entre la lana lengadociana de Montpelhièr, las Cevenas, lo Carós e lo Lodevés. Peyrottes a viscut dins un contèxte d’afrontaments politics entre republicans e monarquistas mai que mai marcat per las consequéncias de la Revolucion Francesa e pels cambiaments de regims de la primièra partida del sègle XIX. Del punt de vista religiós, Clarmont èra tanben un luòc ont l’oposicion entre los catolics e los protestants foguèt viva.

Peyrottes s’engatgèt en politica amb l’objectiu de portar la votz del pòble e de sosténer la lucha dels obrièrs e pageses. Anèt duscas a se voler presentar a las primièras eleccions legislativas al sufratge universal masculin solament, mas renoncièt. Plan de sos tèxtes son un rebat d’aquel engatjatament politic.

Engatjament dins la renaissança d'òc

Peyrottes parla e escriu naturalament en occitan e son òbra es majoritàriament en occitan. Publiquèt çaquelà qualques tèxtes en francés que son mai que mai de tèxtes politics. Sos poèmas en occitan coma en francés s’inscrivon dins l’encastre del monde occitan, e particularament lengadocian mas mòstra tanben qu'a una coneissença pro larga del patrimòni literari occitan. Dins sa produccion, se tròban de poèmas de valorizacion de la cultura e de la literatura d’òc e se qualificava de trobaire coma o mòstra « Lou Lay del Darnié Troubayre » :

O sublima sagessa ! Eh ! Bé sièga bénida.
Del mal qu'o suspourtat moun paoure corp és las
Vouyajur, fatigat, hioy mé cal un soulas
La routa qu'ay séguit n'èra pas gayre unida.
Quan, pécayre, tout passa é qué tout és mourtel ;
Quan joundroou ma poulsièyra ambé d'aoutra poulsièyra
Mé récoumande à tus, à moun houra darnièyra :
Car sios gran, car sios juste, ô Payre Universel !

(Peyrottes 1897, 97)


En 1838, ganhèt lo prèmi de la Societat d’Estudis Arqueologics de Besièrs amb un poèma d'omenatge a Pèire-Pau Riquet. En seguida, creèt un cercle literari, lo Grenier de Clarmont d’Erau que s’inscriviá dins un contèxte de desvelopament de las societats poeticas obrièras. En 1840 foguèt condemnat per una de sas òbras (Lous Orchelets, per injura a magistrat), çò qu'aguèt per resultat de lo far conéisser dins la França tota. Sas relacions amb d’erudits coma Moquin-Tandon semblan començar, se nos basam sus la correspondéncia qu’entretenguèron, en 1843. Enfin, Victor Hugo o Lamartine n’ausiguèron parlar tanplan que, dins lo contèxte del romantisme literari e politic, son trabalh d’escritura foguèt considerat coma l’expression de la votz del pòble :

À Monsieur J- A. Peyrottes, potier et poète Clermont l’Hérault

Votre voix, Monsieur, n’est pas seulement la voix du poète : c’est la voix du peuple. C’est cette même voix qui murmure sur la terre les choses du ciel, qui dit : Aimez, travaillez, espérez !

Mon nom enchassé dans vos rimes populaires me réjouit comme la plus douce des récompenses. Je vous remercie du fond du coeur.

Victor Hugo

Bibliografia de Jean-Antoine Peyrottes

Òbras imprimidas

- Pouésias patouèzas. Montpellier : imprimerie de Veuve Ricard, 1840.
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Œuvres patoises. Montpellier : Impr. Méridionale, 1897.
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Las Fadechailhas. Montpellier : Patras et Virenque, 1842.
En linha sus Rosalis, Bibliothèque numérique de Toulouse : anar sus lo site

- Lous orchelets. Lodève : Grillières, 1837.
En linha sus Rosalis, Bibliothèque numérique de Toulouse : anar sus lo site

- « Déliré pouétiqua », in Le Babillard, juin 1843.

- « Compassiou », in Le Babillard, 24 décembre 1842.

- « Richessa e paoudièyra », in Le Babillard, 19 mars 1843.

- « La filla de la mountagna : Oda coupousada pè dél Pioch de Bissou », in Le Babillard, 5 janvier 1840.

- « La Doutaciou d'un efan del pople », in L'Indépendant, avril 1841 – juin 1844.

- « La Libertat », in L'Indépendant, avril 1841 – juin 1844, p250.

- « L'entarramén d'un éfan », in L'Indépendant, avril 1841 – juin 1844.

- « Le Temps », in L'Indépendant, avril 1841 – juin 1844.

- « Lou boun Samaritèn », in L'Indépendant, avril 1841 – juin 1844.

- La Prièra del Vèspré. roumança, paraoulas dé J.-A. Peyrottes, musica de Pierre Lugagne

Manuscrits

- Recueil de poèmes de Jean-Antoine Peyrottes, Dossier A. CIRDÒC - Mediatèca Occitana, Ms 324 (A).
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Recueil de poèmes de Jean-Antoine Peyrottes, Dossier B. CIRDÒC - Mediatèca Occitana, Ms 324 (B).
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Recueil de poèmes de Jean-Antoine Peyrottes, Dossier C. CIRDÒC - Mediatèca Occitana, Ms 324 (C).
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Poésies populaires. CIRDÒC - Mediatèca Occitana, Ms 24.
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

- Poésies languedociennes et gasconnes. Toulouse, Service commun de documentation de l'Université Toulouse 1 Capitole, bibliothèque de l'Arsenal. Cote : Ms 196.
En linha sus Occitanica.eu : anar sus lo site

Bibliographie et sources :

Études sur Jean-Antoine Peyrottes

- Humbert Léo. Jean-Antoine Peyrottes, poèta-potièr d'escritura occitana, Clarmont d'Erau (1813-1858). Mémoire de master 1 Etude et Valorisation du Patrimoine Occitan, sous la direction de Joëlle Ginestet, Université de Toulouse Jean-Jaurès, 2017.

- PISTRE Nathalie. Jean-Antoine Peyrottes, Poète-potier occitan (18 mars 1813 – 4 juillet 1858). Mémoire de maîtrise en histoire contemporaine, sous la direction du professeur R. Huard, Montpellier, Université Paul-Valéry, 1984.

- JUBINAL Achille (1810-1875). Le procès Peyrottes / Achille Jubinal, Occitanica - Mediatèca Enciclopedica Occitana / Médiathèque encyclopédique occitane
En ligne sur Occitanica.eu : aller sur le site

- PEYROTTES Jean-Antoine (1813-1858). J.-A. Peyrottes, poète-potier : 1813-1858 : lettres inédites et documents / publ. avec notes par S. Léotard ; précédés d'une étude par P. Vigné d'Octon. Clermont l'Hérault, imprimerie S. Létoard, 1898.
En ligne sur Occitanica.eu : aller sur le site

- ROQUE-FERRIER Alphonse. Victor-Hugo, Peyrottes et le journal Le Suffrage Universel de Montpellier. [S.l.] : [s.n.], [18..].

- TORREILLES Claire, « La revendication identitaire de J.A.Peyrottes, poète-potier de Clermont-l'Hérault », in Revue des Langues Romanes, tome XC. n°2, L’identité occitane ?, 1986. p. 188-205.

- blog de Jean-Frédéric Brun, page « Joan-Antòni Peiròtas (1813-1858) : un poèta religiós engatjat, una lectura per Joan Larzac », consulté le 7 mai 2017.
Aller sur le site

Bulletins du GREC, Groupe de recherches et d'études du Clermontais : revue culturelle de la Moyenne Vallée de l'Hérault :

- Daniel Laffont, article sur Jean-Antoine Peyrottes, 1977

- Pierre Azémard, « Jean-Antoine Peyrottes : poète-potier clermontais de la langue d'Oc (1813-1858) », 1991, n°59-60, p 17

- Dossier Peyrottes, numéro spécial consacré à Jean-Antoine Peyrottes

- Nathalie Pistre, « Peyrottes, potier de terre et poète Clermontais, 1813 – 1858 », 1987, n°42-43, p 47

- Nicole Martinez, « Un artisan potier épris de liberté. Jean-François Peyrottes (1813 – 1858) de Clermont : voici cent ans était honoré le poète-potier », 1999, n°86-87-88, 2e semes. Pp 8-9

- Jacques Belot, « Hommage à J. A. Peyrottes pour le centenaire de l'inauguration de la statue à Clermont- l'Hérault », 1999, n°86-87-88, p 7-10

Colleccion

Commentaires

Pour pouvoir commenter ou poser une question, utilisez le formulaire ici