Français | Occitan | Escrivètz-nos

Laux, Christian (1934-2002)

Somari

Éléments biographiques

Engagement dans la renaissance d'oc

Laux Christian.jpg

Christian Laus, de culture scientifique, s’engagea très tôt dans l’occitanisme, notamment au sein de l’IEO. Il s’occupa de plusieurs revues et rédigea, outre des récits pour une large part d’inspiration autobiographique des dictionnaires de langue qui font référence.

Éléments biographiques

Christian Laux est né en 1934 à Lugné, commune de Cessenon (Hérault) dans une famille de viticulteurs. Après ses études au lycée de Béziers, puis en math-sup, math-spé à Montpellier, il est admis à l’École des Mines de Paris et à L’École Normale Supérieure de l’Enseignement Technique (Paris puis Cachan). Souhaitant revenir au pays et exercer un métier centré sur les relations humaines, il choisit l’ENSET.

Abonné à la revue ÒC, il est ainsi informé du stage occitan d’Uzès de 1956 auquel il participe ; il y rencontre Robert Lafont, Jean Boudou, Pierre Bec, Serge Bec, Charles Camproux (son ancien professeur de français), Éliane Gauzit, Aimé Serres, Raymond Chabbert… C’est pour lui une découverte.

Il se marie, effectue le service militaire puis enseigne la physique au lycée technique d’Albi et, par la suite, assure des cours d’occitan. Il mènera de front enseignement, recherches, publications, responsabilités associatives…

Il meurt à Albi le 4 février 2002.

Engagement dans la renaissance d'oc

Il a été président de l’IEO du Tarn à deux reprises, président de la Société des Amis de Jean Boudou et organisateur du colloque de Naucelle de septembre 1985, collaborateur de revues occitanes (L’Occitan, Occitans !, Lo Gai Saber, Mesclum, Vent Terral), de la Revue du Tarn et d’Albi Mag, chef-rédacteur de l’Occitan de 1995 à 2002, producteur d’émissions à Radio Albigés, membre du CAOC, animateur d’ateliers de langue et de stages.

Cheville ouvrière du CREO du Tarn, il en est le premier président de 1988 à 1995 ; c’est durant ce mandat que sont créées en 1989 les premières écoles bilingues à Albi et à Saint-Affrique. Il est présent lors de la création de l’association ÒC – BI (association des parents d’élèves bilingues de l’enseignement public) en 1998. Conscient qu’il faut créer des outils adaptés à un nouveau public, il travaille à son dictionnaire FRANÇAIS – OCCITAN de 1990 à 1997. Il poursuit avec la réalisation du dictionnaire OCCITAN - FRANÇAIS.

Bibliographie et sources :

Publications

  • Martin de Castanet en Egipte, Bande dessinée illustrée par François Piquemal, Vent Terral, 1976.
  • La Coa de la cabra, Vent Terral, 1978.
  • Albigés País occitan, Section du Tarn de l’IEO / CIDO, 1980.
  • Les Troubadours dans l’Albigeois, Revue du Tarn, 1982.
  • Martin de Castanet al pont d’Arcòla, Bande dessinée illustrée par Capelon, Vent Terral, 1984
  • Nadals (avec Daniel Loddo), IEO / La Talvera, 1986.
  • Marianne, l’occitane de Puylaurens, (avec Paul Hormière), Loubatières, 1987.
  • « Henry Paschal de Rochegude (1741 – 1834) et la langue occitane de son temps », Revues du Tarn 135, 136, 138, 139, 1989-1990.
  • Langue et Littérature Occitanes, Tarn, Bonneton, 1991.
  • Garriguenc, IEO A Tots, 1996.
  • Dictionnaire Français – Occitan, Section du Tarn de l’IEO, 1997.
  • « L’occitan, langue du droit dans le milieu des notaires de l’Albigeois au XVIe siècle », Pouvoir et société en pays albigeois, Presses de l’Université des Sciences Sociales de Toulouse, 1997.
  • Los uèlhs de l’anhèl, IEO A Tots, 1999.
  • Dictionnaire Occitan – Français, Section du Tarn de l’IEO, 2001.
  • Joan Delcaire, IEO A Tots, 2003.

Participation à d’autres éditions

  • Josèp Daubian, Òbras complètas (avec Raymond Chabbert et Jean Thomas), IEO, 1982.
  • Clardeluna, Lison, IEO A Tots, 1986.
  • Letras de Joan Bodon a Enric Mouly, Société des Amis de Jean Boudou, 1986.
  • Répertoire toponymique et ethnographique des communes du Tarn, IEO Section du Tarn, 1988.
  • Jan Laurés, Los secrets de la vendémia, IEO Section du Tarn, 1988.
  • Célestin Boyer, Contes del Pepin, IEO Section du Tarn, 1993.
  • Josèp Chauvet, Flors d’Amor, IEO Messatges, 1998.

Sources

  • - On consultera évidemment la collection de L’occitan, qu’il dirigea de 1995 à 2002 et qui n’a pas survécu à son rédacteur principal.
  • - Christian Laux a fourni des éléments d’inspiration autobiographique dans La Coa de la cabra sous le nom de Fabian Cròs, et surtout dans Los uèlhs de l’anhèl.
  • - Omenatge a Christian Laus (1934-2002), Jornada del 4 de febrier de 2012, organisée par l’IEO du Tarn et le Centre Culturel Occitan de L’Albigeois, brochure éditée per l’IEO Tarn, s.l.s.d. Interventions de Serge Gayral, Raymond Ginouillac, Bernard Lescalier, Robert Marti, Gilbert Mercadier, Christine Pujol, Yves Rouquette, Michel Tayac, Jean Thomas.
  • Sa famille conserve sa bibliothèque et ses documents de travail, notamment dans des domaines qui auraient pu, par la suite, donner lieu à des publications (l’œuvre d’Henri Paschal de Rochegude, le Nouveau Testament cathare de Lyon, la présence de l’occitan dans la presse tarnaise…).
  • Les manuscrits de Joseph Chauvet ainsi que les recherches complémentaires qu’il a menées ont été déposés au CIRDOC.

Colleccion

Commentaires

Pour pouvoir commenter ou poser une question, utilisez le formulaire ici