Français | Occitan | Escrivètz-nos

Genès, Marguerite (1868-1955)

Somari

Éléments biographiques

Œuvres

 Engagement  dans la renaissance d'Oc 

 Ressources en ligne

Marguerite Genès, institutrice à Brive-la-Gaillarde (Limousin, Corrèze), fut une des actrices importantes du développement d'un félibrige limousin autour de l'action de l'abbé Joseph Roux (1834-1905).

Éléments biographiques

Née à Marseille le 26 janvier 1868, fille de Louise Delort de la Flotte, issue de l'aristocratie corrézienne, et d'un certain Henri Genès qu'elle semble n'avoir pas connu, elle arrive à un jeune âge à Brive-la-Gaillarde, berceau de sa famille maternelle. Elle quitte la Corrèze pour poursuivre ses études supérieures à Paris et revient vers 1890 à Brive, où elle enseigne le français dans une institution privée.

Œuvres

Marguerite Genès publie des textes poétiques, des pièces de théâtre et des études littéraires et de folklore limousin dans Lemouzi, « organe mensuel de l'école limousine félibréenne »1,dès les premières livraisons. Ses études d'ethnographie limousine paraissent également dans L'Écho de la Corrèze et la revue mensuelle La Ruche corrézienne des Limousins de Paris.

Reconnue localement pour ses capacités littéraires comme pour sa connaissance de l'occitan limousin – elle est nommée « maître en gai savoir du Limousin », elle est également enregistrée en août 1913 par Ferdinand Brunot lors de la campagne de collecte sonore des « Archives de la parole » (1911-1914) –, son œuvre sera cependant peu diffusée en dehors de sa région. Seules deux de ses pièces de théâtre seront publiées en monographie :  Lous Francimans (Les Francimands), comédie en deux actes (Marguerite Genès et Eusèbe Bombal. Brive, impr. catholique, 48p.) en 1924, et les Leis d’Amor (Les Lois d’Amour), un acte en vers (Marguerite Genès et Mathylde Peyre. Brive, impr. de Chartrusse, Praudel et Cie, 32p. et musique) en 1944.

 Marguerite Genès tient un carnet régulier pendant toute la durée de la guerre de 1914-1918 durant laquelle elle est infirmière bénévole. Conservés aux archives municipales de Brive-la-Gaillarde, ces manuscrits inédits font l'objet d'une publication électronique dans le cadre du Centenaire de la Première guerre mondiale (14-18.brive.fr).

 Engagement  dans la renaissance d'Oc 

Marguerite Genès participe au mouvement félibréen en Limousin dès ses débuts en 1893 en adhérant à l'escolo Bertran de Born, première école félibréenne créée dans la région, et qui constitue avec la revue de l'escolo, Lemouzi, le foyer de la renaissance d'oc en Limousin. Elle participe dès 1894 à la renaissance des jeux floraux du Limousin, les Jeux de l’Églantine où elle figure parmi les premiers lauréats du prix et est proclamée « Reine du félibrige limousin ». La même année, elle reçoit le titre de « mainteneur-suppléant » de M. Charles Teyssier.

Auteur de pièces de théâtre, elle anime la société théâtrale de l'Escolo Bertran de Born, « la Ménestrandie ».

 Ressources en ligne

Voir les ressources disponibles sur Occitanica

 






1Sous-titre de la revue de 1893 à 1895 où elle devient, « organe mensuel de la fédération provinciale des écoles félibréennes du Limousin et de la Ruche corrézienne du Paris ».   

Bibliographie et sources :

1/ Œuvres de Marguerite Genès

Voir les œuvres de Marguerite Genès dans lo Trobador, catalogue collectif occitan

2/ Archives de Marguerite Genès

Les archives personnelles et les manuscrits de Marguerite Genès sont aujourd'hui répartis entre les Archives départementales de la Corrèze et les Archives municipales de Brive-la-Gaillarde.

3/ Études

Florence GALLI-DUPIS, « Marguerite Genès (1868-1955) et les félibres de son temps », publication électronique dans :  Archivethno France, GARAE-ethnopôle http://www.garae.fr/spip.php?article315 [consulté le 31/07/2014]

Samuel GIBIAT, « le félibrige et l'identité limousine », publié dans : Le Limousin, pays et identités: enquêtes d'histoire, de l'antiquité au XXIe, Jean Tricard, Philippe Grandcoing, Robert Chanaud (dir.), 2006.

Robert JOUDOUX, « Anniversaires à Brive : Marguerite Genès et Marguerite Priolo », publié dans : Lemouzi, n° 15, juillet 1965, pp. 279-282.

Robert JOUDOUX, « La vie intellectuelle en Limousin », publié dans :  Bulletin de l'Association Guillaume Budé N°1, 1968,   pp. 131-140.

Jean MOUZAT, « Marguerite Genès », publié dans : Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze, 1955, 3e et 4e livraisons, pp. 59-60.

Pau RAINAL, Paraulas lemosinas : subrevòl de la literatura lemosina d'Òc dempuei las originas trusc' anuech, Écully : Escòla 'Chabatz d'entrar de Lion, 2003.

 

 

Collection

Commentaires

Code autorisé: <p>, <a>, <em>, <strong>, <ul>, <ol>, <li>